Banner Image
item vines

Les plantes pour mieux vivre votre cycle menstruel

Par Marion Baudier Melon, experte nutri-thérapeute 

 

De nos jours, nous sommes nombreuses à ne pas comprendre, apprivoiser et vivre les fluctuations hormonales du cycle menstruel. Aussi, de nombreux symptômes liés à la féminité que l’on considère à tort comme normaux ou comme des fatalités sont souvent ignorés. Enfin, les contraceptions hormonales, en inhibant la production naturelle d’hormones sexuelles, masquent souvent ces symptômes et nous déconnectent de notre nature cyclique. Nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir votre cycle ainsi que le pouvoir des plantes pour mieux vivre votre féminité.

Le cycle menstruel : B.A.-BA et Ayurveda

Le cycle menstruel se décompose de la manière suivante : 

  • la phase folliculaire (du premier jour des règles à l’ovulation) : les ovaires sécrètent l’hormone oestrogène qui stimule la maturation des follicules et fait croître l’endomètre, la couche de sang qui tapisse l’intérieur de l’utérus pour accueillir un éventuel embryon

  • l’ovulation : un ovule sort de l’un des deux ovaires

  • la phase lutéale (de l’ovulation à la veille des règles suivantes) : l’hormone progestérone est sécrétée pour favoriser une éventuelle grossesse. Si l’ovule n’est pas fécondé, à la fin du cycle oestrogène et progestérone chutent, ce qui déclenche les règles, période pendant laquelle l’endomètre est évacué par le vagin et qui signale le début d’un nouveau cycle.

Les ovaires produisent aussi des hormones androgènes (testostérone et ses dérivés) qui jouent un rôle dans l’ovulation ou encore le désir.

Des sécrétions excessives ou insuffisantes d’oestrogène, de progestérone ou encore d’androgènes peuvent être à l’origine ou contribuer à des symptômes courants comme le syndrome prémenstruel, des règles douloureuses ou encore une libido à plat.

L’Ayurveda peut aussi nous apporter des réponses quant à ces désagréments. Cette science traditionnelle indienne repose sur trois doshas qui nous composent dans des proportions différentes : vata (créativité), kapha (résilience, empathie) et pitta (vitalité, dynamisme). Si notre énergie dominante est en déséquilibre, nous pouvons faire l’expérience de symptômes tels que l’anxiété pour les personnes à dominance Vata, déprime ou manque de motivation pour les Kapha ou encore la tendance au burn out pour les Pitta.

     Faites le test Dosha Pukka en ligne pour connaître votre dosha dominante.

Ces doshas s’appliquent aussi au cycle menstruel et des déséquilibres peuvent  entraîner des désagréments : 

  • Vata : caractérise la période des règles. Vata est l’énergie « descendante » qui favorise l’éviction du sang. Un Vata en déséquilibre peut contribuer au syndrome pré-menstruel et à des désagréments lors des règles.  

  • Kapha : représente l’après-règles jusqu’à l’ovulation, la période dominée par l’oestrogène et un regain d’énergie. Un déséquilibre peut générer par exemple une prise de poids, de la fatigue ou encore un mal de dos.

  • Pitta : l’énergie à l’oeuvre de l’ovulation à la veille des règles. Pitta prépare le corps à la conception lors de cette phase du cycle dominée par la progestérone. Un déséquilibre peut entraîner l’irritabilité, des fluctuations émotionnelles ou encore des soucis digestifs ou autres symptômes caractéristiques du syndrome pré-menstruel.

Important: en cas de symptômes, N'oubliez pas qu'il est important de demander conseil à un médecin ou à un praticien qualifié.

 

Syndrome pré-menstruel

Le syndrome pré-menstruel est souvent le fait d’un ratio oestrogène/progestérone non harmonieux et/ou d’un relatif excès d’androgènes par rapport aux autres hormones sexuelles qui chutent à ce stade du cycle, ou encore d’un Pitta déséquilibré. Les symptômes peuvent aller de l’irritabilité ou l’hypersensibilité aux fringales sucrées en passant par les seins tendus ou douloureux, l’acné ou encore la rétention d’eau.

Les plantes suivantes vous accompagner dans cette période qui précède les règles :

  • shatavari : cette plante de la famille de l’asperge favorise l’équilibre hormonal et émotionnel. C’est une plante adaptogène, c’est-à-dire qu’elle permet d’adapter notre physiologie en fonction des paramètres à l’oeuvre. En l’occurrence, si vous avez trop d’oestrogène par rapport à la progestérone dans la phase lutéale qui précède vos règles, ce qui peut se traduire par un syndrome pré-menstruel, les saponins du shatavari peuvent bloquer les récepteurs de l’oestrogène en l’empêchant ainsi d’agir  .

  • lavande, rose, camomille : elles calment le système nerveux, apaisent l’esprit, peuvent aider à modérer l’hypersensibilité et encourager l’équilibre émotionnel fragile caractéristique du syndrome pré-menstruel.

  • tulsi : autrement appelé basilic sacré, le tulsi est lui aussi une plante adaptogène qui permet également un meilleur équilibre émotionnel.

  • réglisse : contient de l’acide glycyrrhizique au pouvoir sucrant bien plus supérieur à celui du sucre sans les inconvénients et les calories de ce dernier. La réglisse est donc un bon réflexe lors d’envies de sucré.

  • fenouil, menthe, cardamome : favorisent la digestion et l’activité du foie pour un meilleur métabolisme des hormones d’une part, et une évacuation des toxines plus efficace d’autre part pour ainsi participer à réduire l’acné qui est souvent synonyme de foie engorgé.

 

Règles douloureuses

Les règles sont le moment de ralentir pour nourrir notre énergie Vata et réduire l’inflammation caractéristique des douleurs menstruelles.

Voici une sélection de plantes pour vous accompagner :

  • gingembre, curcuma et camomille : des plantes anti-inflammatoires par excellence. Elles permettent de réduire la production de substances inflammatoires pouvant générer la contraction trop importante du muscle de l’utérus à l’origine des douleurs menstruelles.  

A retrouver dans les infusions Trois Gingembres, Citron Gingembre et Miel de Manuka, Gingembre et Citronnelle, Trois Camomilles, Camomille Vanille et Miel de Manuka ou encore Relax de Pukka.

  • les fruits rouges : particulièrement riches en antioxydants, des substances qui viennent réduire l’inflammation.

  • valériane, camomille et lavande : elles calment le système nerveux et apaisent l’esprit qui peut être mis à dure épreuve par les douleurs.

  • shatavari : cette plante adaptogène permet non seulement de réguler les hormones, mais aussi le stress qui peut grandement contribuer à l’inflammation et donc aux douleurs de règles.

  • ashwaganda : une plante adaptogène nourrissante, réparatrice et apaisante qui, comme le shatavari, permet d’adapter notre physiologie au stress.

En parallèle, profitez de vos règles pour ralentir le rythme, ne pas prévoir trop d’activités et privilégier le sommeil et les mouvements doux (yin yoga, yoga nidra…)

 

Libido

Une libido faible ou absente peut être due à de multiples facteurs : stress, fatigue, insuffisance d’hormones androgènes, contraception hormonale, déséquilibre de la dosha Kapha (manque de motivation ou tendance à la déprime)…

Quelques plantes à découvrir :

  • le shatavari : cette plante est définitivement un « tout en un » pour la féminité puisqu’en plus de réguler notre stress, nos hormones et nos émotions, elle favorise aussi la libido.

  • l’ashwaganda : en plus d’apaiser le stress et l’anxiété, des obstacles indéniables de la libido, elle favorise directement la libido et le plaisir féminin. Une étude montre que desfemmes ayant pris de l’ashwaganda au quotidien pendant un mois ont vu des progrès significatifs au niveau de leur capacité à l’excitation et à atteindre l’orgasme.

  • le gingembre et les épices : stimulent la circulation sanguine et rééquilibrent Kapha, deux aspects qui peuvent aider la libido.

 

A propos de Marion Baudier Melon, experte nutrithérapeute

Marion est nutrithérapeute indépendante, diplômée du College of Naturopathic Medicine de Londres et membre de la BANT British Association for Nutrition and Lifestyle Medicine, spécialisée dans le bien-être féminin. Concrètement, elle aide les femmes à surmonter leurs problèmes hormonaux avec la nutrition et les compléments alimentaires. Sa démarche est holistique, personnalisée et naturelle.  Marion propose des consultations en ligne, des conférences et intervient en tant qu’experte pour Pukka Herbs

 

Sources :

1 Thakur M, et al. 2012. « Characterization and in vitro immunomodulatory screening of fructo-oligosaccharides of Asparagus racemosus Willd. » Int J Biol Macromol. 50: 77- 81

2 Sharma R & Jaitak V. 2018. « Asparagus racemosus (shatavari) targeting estrogen receptor α: - An in vitro and in silico mechanistic study. » Nat Prod Res 22: 1-4. 3 Busayapongchai P & Siri S. 2016. « Estrogenic receptor-functionalized magnetite nanoparticles for rapid separation of phytoestrogens in plant extracts. » Appl Biochem Biotechnol 181: 925-938.4 Azgomi RND, Zomorrodi A, Nazemyieh H, Fazljou SMB, Bazargani HS, Nejatbakhsh F,et al. 2018. « Effects of Withania somnifera on reproductive system: A systematicreview of the available evidence. » Biomed Research Int article ID: 40764305 Dongre S., Langade D., Bhattacharyya S. (2015). « Efficacy and Safety ofAshwagandha (Withania somnifera) Root Extract in Improving Sexual Function in Women: A Pilot Study. » BioMed research international.

item vines

Marion Baudier Melon

Experte nutrithérapeute

Marion est nutrithérapeute indépendante, diplômée du College of Naturopathic Medicine de Londres et membre de la BANT British Association for Nutrition and Lifestyle Medicine, spécialisée dans le bien-être féminin. Concrètement, elle aide les femmes à surmonter leurs problèmes hormonaux avec la nutrition et les compléments alimentaires. Sa démarche est holistique, personnalisée et naturelle. Marion propose des consultations en ligne, des conférences et intervient en tant qu’experte pour Pukka

testimonial image undefined