Long Vines Left

De la culture à la tasse - notre empreinte carbone

C'est en 2017 que notre équipe a été capable de déterminer notre empreinte carbone pour la première fois, en décomposant nos émissions totales de carbone « de la culture à la tasse ». Aujourd’hui, nous utilisons ces données en vue d’informer des objectifs de réduction de nos émissions de carbone avec une base scientifique que nous soumettrons à l’initiative Science-Based Targets qui définit des objectifs pour se joindre aux efforts mondiaux visant à limiter le réchauffement à moins de deux degrés.

Long Vines Right
Pukka's carbon footprint

Faire bouillir la quantité d’eau nécessaire pour une tasse de thé

Ces nouvelles données ont confirmé notre intuition, à savoir que notre principal impact carbone (49 % de notre empreinte carbone totale) est généré par le fonctionnement des bouilloires.

L’année dernière, l’eau pour plus de 500 millions de tasses de thé Pukka a été bouillie. En moyenne, on fait bouillir deux fois plus d’eau que la quantité nécessaire. Cela équivaut à plus de 7 800 tonnes de carbone, soit 2 200 trajets en voiture autour du monde.

La solution la plus simple est de ne faire bouillir que la quantité d’eau nécessaire pour une tasse de thé. C’est pourquoi nous nous sommes associés avec Do Nation, une entreprise sociale qui incite à s’engager en faveur de modes de vie plus durables. En vous engageant à ne faire bouillir que la quantité d’eau nécessaire, vous pouvez contribuer à réduire notre empreinte carbone collective.

Mieux encore : nos amis de Do Nation ont calculé qu’ensemble, les buveurs de thé britanniques pourraient épargner près de 1 million de livres par jour en électricité en ne faisant bouillir que la quantité d’eau nécessaire.

Kettle boil infographic

Collaborer avec les cultivateurs

Notre chaîne d’approvisionnement agricole constitue une autre priorité du rapport, car elle représente 11 % de notre empreinte carbone totale. Pour commencer, nous avons identifié les cultures émettant le plus de carbone et les pratiques agricoles susceptibles d’en émettre le moins. Par exemple, le labourage est une pratique qui libère le carbone de la terre. Dès lors, la réduction ou la cessation du labourage a un impact positif en termes d’émissions de carbone.

Notre équipe collabore aussi avec des cultivateurs en vue de favoriser les pratiques agroforestières. L’agroforesterie intègre la culture des arbres dans l’agriculture et présente de nombreux avantages : les arbres absorbent le dioxyde de carbone de l’air, leurs racines raffermissent la terre, contribuant ainsi à prévenir l’érosion des sols, et les noix, les fruits et l’écorce des arbres peuvent souvent représenter une source de revenus secondaire pour les agriculteurs. Cette année, nous prévoyons de créer un fonds dont le but est d’apporter un soutien dans la réduction des émissions de carbone et la résilience climatique au niveau de notre chaîne d’approvisionnement. Nous visons à lancer des projets pilotes concernant ces pratiques là où cela s’avère nécessaire et à assurer le suivi des progrès réalisés.

Pukka passe de la parole aux actes

Pour que chacun soit informé des enjeux liés au carbone quand elle s’est préparée à établir son objectif Science-Based Target, Pukka a lancé une campagne en association avec Do Nation en vue d’un engagement en faveur d’une réduction des émissions de carbone dans notre vie quotidienne. Nous poursuivrons nos efforts en faveur de la réduction de notre empreinte opérationnelle, car c’est le domaine que nous contrôlons le mieux, c’est-à-dire au niveau de l’éclairage et du chauffage pour nos bureaux et entrepôts, des déplacements et des voyages d’affaire. Nous savons toutefois que cela représente moins de 3 % de notre empreinte carbone totale « de la culture à la tasse ».

Nous sélectionnons également des fournisseurs et des partenaires durables. Par exemple, nos partenaires pour le conditionnement, Infusion, utilisent une électricité 100 % renouvelable et n’éliminent aucun déchet. Cela signifie que les thés produits au Royaume-Uni le sont avec une énergie verte. Pukka compense aussi ses émissions éventuelles de carbone par des projets de plantation d’arbre menés avec des écoles. L’Organic Herb Trading Company est notre partenaire d’approvisionnement en plantes pour le Royaume-Uni. Cette société génère une partie de son électricité sur son propre site par le biais d’un réseau de panneaux solaires de 20kW. Elle recycle également ses déchets de production avec soin en tant que compost pour ses propres jardins de plantes, le reste étant envoyé à des fermes locales et utilisé dans une centrale de biogaz.